Volkswagen lança durant l’année 1976 un concept de petite voiture sportive à hayon et traction avec un moteur à injection1 (contrairement aux moteurs à carburateur de l’époque). Le bloc 1,6 l de 110 ch dans une caisse de 810 kg1, bien suspendue avec une décoration spéciale (en comparaison de ses modèles contemporains) permettait de réaliser des performances de haut niveau pour l’époque. La Golf GTI était née. La Golf I subira un restylage en 1978 en passant des pare-chocs en tôles à d’autres modèles plus gros et en plastique, puis en 1980 avec de nouveaux feux arrière et un nouvel intérieur avant de prendre sa retraite en 1983.

La même année, la Golf II, plus bourgeoise (et plus lourde), apparaît. La mécanique de la GTI conserve le 1 781 cm3 de 112 ch boîte 5 vitesses, déjà utilisé sur les dernières versions de Golf série 1. Vendue jusqu’en 1991, la gamme sportive reposera sur ce 1,8, sa déclinaison 16 soupapes de 139 ch lancée en 1986 et l’apparition en 1990 du modèle à compresseur G60, développant 160 ch. En 1989, Volkswagen sort la « Limited » à seulement 70 exemplaires. Elle fut équipé d’un moteur 1,8l 16 soupapes avec un compresseur G60 sortant une puissance de 210 ch et une transmission à 4 roues motrices « Syncro », le tout avec beaucoup d’options.

La Golf III apparaît en 1991 suivie de la GTI en 1992 équipé du moteur 2,0 l de 115ch tandis qu’une version V6 de 2,8 l (puis 2,9 l) fait son apparition et chapeaute le haut de gamme, la fameuse VR6. Cette dernière a été produite en version syncro sur les 2,9l , c’est-à-dire une version quatre roues motrices. Fin 1993 apparaît la version ABF 16 soupapes du moteur 2,0 l qui développe 150 ch. La Golf III sera produite jusqu’en 1997 pour l’Europe et 1998 pour l’Amérique.

En 1997 sort la Golf IV qui offre de nombreux moteurs essence et diesel, on peut noter la présence d’un V5 et d’un V6 (VR6) 2,8l 24 soupapes de 204 ch. La version GTI sera équipée du moteur Turbo 20 soupapes de 150 ch. En 2002 arrive la R32 munie d’un kit esthétique très sportif et propulsé par un VR6 de 3,2l de 242 ch accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports, le tout avec une transmission intégrale « 4Motion », puis en 2004 elle sera disponible avec la boîte robotisée DSG. Les chaînes de montage s’arrêteront en 2004.

La Golf V est lancée en 2003, la GTI de 2005 est dotée d’un moteur TFSI 2.0 turbocompressé de 200 ch qui marque le retour d’une sportivité perdue depuis les premiers modèles. Le moteur V6 3,2 l passe, lui, à 250 ch dans la R32. En 2006, un modèle de la Golf intègre un moteur de 1,4 l qui innove en utilisant à la fois un compresseur et un turbo pour développer 170 ch avec un couple disponible dès les bas régimes, c’est la Golf GT TSI, qui préfigure les moteurs essence de l’avenir : faible cylindrée, faible consommation mais efficacité sur toute la plage d’utilisation du moteur grâce au compresseur qui augmente le couple à bas régime, relayé à mi-régime par le turbocompresseur, efficace plus haut dans les tours. La version Golf V est commercialisée jusqu’au début année 2010.

À l’occasion du rassemblement de Wörthersee en 2007, Volkswagen a présenté un concept équipé d’un moteur W12 bi-turbo de 6,0 litres de cylindrée développant 650 chevaux et 750 Nm. Cette Golf GTI W16 n’a jamais été mise en vente2.

En , est commercialisée la Golf VI GTI. Elle dispose d’un nouveau moteur TSI tout aluminium avec distribution par chaîne de 210 ch

 

ASPAM Collectionneur : Laza